Le clash Mélenchon- Cohn Bendit de ces derniers jours me semble assez intéressant ( ICI)

Contrairement à quelques commentaires lus sur la toile, l'affaire ne me paraît pas mineure mais au contraire très révélatrice d'un aspect regrettable du caractère de JL Mélenchon: ainsi donc, il se prend au sérieux!

Deux accrochages télévisés m'ont par le passé paru ainsi souligner soit le ridicule d'un personnage politique, soit sa venimosité infecte.

Dans le premier cas, c'était Fabius, lors d'un débat avec Chirac s'exclamant : "N'oubliez pas que vous parlez au Premier Ministre de la France!".

Dans le second, Mitterrand, face à Chirac, encore un débat, s'obstinant pour l'humilier à lui donner, en dépit des protestations de l'autre, du "M. Le Premier Ministre" parce qu'il était, lui, le Président. Ils étaient en campagne , ils étaient "hors fonctions", il y avait là un comportement assez ignoble. Mais Mitterrand n'en était pas à un coup bas près.

Pour revenir à JLM versus DCB, les vidéos de "mise au point" du Monde sont assez parlantes.

Faut-il être con pour exiger des marques de respect parfaitement sottes dans les circonstances traversées et avec le passé de dialogues exhibé. En outre, Cohn-Bendit tutoie pratiquement tout le monde à l'emporte-pièce, et c'est chez lui une familiarité plutôt chaleureuse, une proximité de combat. 

En fait, on ne mérite que le respect qu'on n'a pas à revendiquer.

J'ai trouvé le Jean-Luc, en la circonstance, pitoyable.

Attendons la suite …. 

                                                                          Pitoyable