Valls-Hamon

                                       Charlie Hebdo

 

J'aurais préféré Valls. C'est donc Hamon. Il ne me paraît pas avoir l'épaisseur du rôle et son affaire de revenu universel ne me convainc pas. J'ai adoré la décapante couverture de Charlie Hebdo et son slogan! Ce sera à suivre....

 Valls va sans doute reprendre ses billes et commencer à penser à 2022.

Jean-luc-melenchon

Laurent Bouvet, professeur à l'Université de Versailles- Saint-Quentin-en-Yvelines, estampé politologue, dont je suis régulièrement l'actualité sur Facebook, conseillait l'autre jour de regarder la vidéo d'un quelconque meeting de Jean-Luc Mélenchon pour prendre conscience de ce que dans la manière, il apportait de nouveau. Ce que j'ai fait. J'ai globalement plutôt Mélenchon à la bonne, mais je n'ai pas été convaincu. Déjà, le petit épisode du vouvoiement avec Cohn-Bendit a souligné sa prétention récente (semble-t-il)  et qui s'est là manifestée de façon ridicule, à sortir de la familiarité, au moins sur les plateaux de télévision. Et en meeting, son cabotinage m'a paru difficilement supportable. Autosatisfaction et techniques du stand-up. Il a tout compris, il sait démonter toutes les magouilles, les milliards naissent sous ses pas pour réaliser ses objectifs, Bruxelles est rempli de rapaces avides et incompétents à qui il promet de faire la leçon, mettant la banque centrale dans l'obligation de lui signer les chèques qu'il demandera, etc. Trop de cinéma. Dommage.

penelope-francois-fillon-republicains-presidentielle-660x400

Les Fillon en deuil, c'est bien le moins avec les affaires qui sortent. Je ne crois pas un instant à la réalité des tâches de la discrète Pénélope, née Clarke. Elle a trop incarné l'éloignement des activités politiques de son mari pour se révéler soudain femme de l'ombre y agissant à temps plein . Sans parler de cette histoire de conseillère littéraire bidon à la Revue des deux mondes. La seule chose qui ne soit pas bidon, là-dedans, c'est le montant des salaires. Mazette! Ce qui m'étonne beaucoup, c'est que les médias ne soulignent pas à quel point il y a une manipulation de l'épouse, sorte de femme de paille, pour faire rentrer dans le budget du ménage des compléments importants. Dans cette histoire, ce n'est pas l'épouse de François Fillon qu'on paie, c'est le couple Fillon qui s'engraisse. Très regrettable. Et, sans doute naïvement, très inattendu!

Macron

Keyser Söze

 Sur libération.fr, hier, un sans abri du canal St-Martin commentait les perspectives de l'élection présidentielle. Et concernant Macron, il voyait en lui une réincarnation de Keyser Söze, le héros machiavélique du film Usual Suspects, incarné par Kevin Spacey : «Il va nous raconter une histoire avec un programme fourre-tout et dans les cinq dernières minutes on va se rendre compte que le mec nous a baisés !» Qui sait? Je ne parviens pas, pour le moment, à me construire une idée crédible de ce trublion qui reste pour moi sorti comme un lapin d'un chapeau et provoque un assez stupéfiant mouvement d'ensemble.

Le petit joueur de flute (Grimm)

Et si c'était le petit joueur de flûte des contes de Grimm qui emmène derrière lui tout le monde vers la noyade?

Marine Le Pen

Quant au couple infernal Marine Le Pen – Florian Philippot, rien d'autre à dire que la crainte de les voir réussir mêlée à la certitude qu'ils n'y parviendront pas. Sinon, cela fait deux fois, en ce début de 2017, que faisant un footing matinal autour du jardin du Luxembourg encore fermé, vers 7h30-7h45, sur le trottoir du Sénat, je croise Florian Philippot, sanglé dans son imperméable bleu foncé, écharpe au cou, l'air pressé d'un qui se rend à un rendez-vous. Interview médiatique dans quelque station de radio en vue? C'est un piéton qui ne fait pas mauvaise impression.

Comme quoi, les apparences ….