Mélenchon-2

Avec l'aide d'un journaliste du Gorafi, nous avons pu nous procurer le projet de communication de Jean-Luc Mélenchon à l'ensemble des enseignants, sous forme d'une lettre qui sera distribuée courant mars 2017 dans tous les casiers des salles des professeurs de France et de Navarre. Le candidat de la France Insoumise  y présente le canevas de mise en place d'une période "constituante" de quatre mois, au retour des congés d'été 2017, permettant au système public d'éducation de faire sa révolution et d'affronter, enfin, à terme, les défis du XXI° siècle en s'adaptant à la double exigence démocratique d'une formation solide pour tous et de l'accès de chacun à son niveau optimal d'excellence.

On ne rentrera pas ici dans la critique de ce texte. A chacun de juger.

Il est malgré tout à noter qu'un candidat à l'élection présidentielle décide, enfin, de porter l'attention qu'il mérite au seul projet raisonnable d'avenir: Repenser l'école.

VOICI LE TEXTE  *****************

L'ÉCOLE DE LA VIème RÉPUBLIQUE 

Lorsqu’il impose son calendrier civil (calendrier Julien) en 45 avant J.C., Jules César n’hésite pas à générer en amont une année de la confusion de 445 jours, afin d’obtenir le réajustement  souhaitable qu’a calculé l’astronome Sosigène d’Alexandrie. Rome n’en a pas tremblé.

Il n’est donc pas interdit, à l’abri de cette référence historique, de penser à bousculer l'édifice scolaire pour mieux le reconstruire, au prix d’une année de la confusion, dans les établissements. Dès l'élection présidentielle acquise, j'annoncerai une  pré-rentrée scolaire 2017-2018 de quatre mois -  de septembre à décembre 2017 – Pré-rentrée de Consolidation pour les élèves – Pré-rentrée de Redéfinition du système pour les personnels

Pendant que les élèves seront soumis à un régime de reprise en main de leurs acquis, la structure Education nationale mettra en œuvre une procédure de réflexion collective constituante permettant de définir les formes et les contenus de ses nouvelles pratiques dans une architecture générale à réécrire.

Il y faudra une mobilisation totale des moyens en hommes qui devra aboutir, à partir d'un canevas de principe et de départ mis à la discussion partout, à la première mouture opérationnelle d’une formation initiale repensée, appelée ensuite, pragmatiquement, à évoluer.

Chaque établissement sera donc confronté à une double et difficile exigence. D’une part, assurer, avec des moyens supplémentaires fournis, l’accueil et la consolidation des acquis de sa population scolaire, d'autre part et parallèlement, discuter et préparer cette école du lendemain qui devra connaître une première phase d'application en  janvier 2018.

Les moyens supplémentaires.  Les A.E.C.

Adjoints d’Enseignement de la Consolidation.

 Durant la période des quatre derniers mois de l’année civile 2017, les établissements scolaires pourront s’appuyer, outre leurs personnels en place, sur des adjoints d’enseignement à même de participer à l’encadrement des groupes d’élèves en consolidation, et capables de prendre en charge ceux-ci.

L’objectif de ladite consolidation / remise à niveau portera sur le français, les mathématiques élémentaires, la connaissance du monde comme il va (instruction civique, lois et règlements, vernis historique et contemporain). On partira du principe (probablement illusoire, mais nécessité fait loi) selon lequel la possession de tout diplôme d’enseignement supérieur de niveau au moins égal à "bac+3" ou titre équivalent (école de commerce, école d’ingénieur) est un critère suffisant de compétence. Ce critère simple permettra l’ouverture du recrutement aux fonctions d’AEC à des étudiants comme à des parents d’élèves, qui viendront compléter l’apport prioritairement souhaitable d’enseignants retraités. Le statut sera celui d’un CDD de quatre mois avec, pour souplesse, rétribution au prorata des heures d’encadrement effectuées et maximum hebdomadaire de 24 heures d'encadrement (correspondant à 32 heures de présence, pour des raisons claires de concertation pédagogique). Le taux horaire sera de 1,5 fois celui du SMIC.

Ces AEC travailleront sous la direction et le guidage pédagogique des enseignants en poste.

Le recrutement des AEC se fera à l'échelon local, au niveau de l'établissement, sur la base des candidatures consécutives à la campagne nationale d'information qui sera mise en place par le Ministère.

Sous la responsabilité des chefs d’établissement, les équipes pédagogiques devront faire le bilan de leurs moyens à partir du principe de fonctionnement que je viens de poser, sollicitant les postes d'AEC attribués (partageables entre plusieurs intervenants) à hauteur de 32 heures hebdomadaires de présence active, dont au plus 24 heures consacrées à la consolidation des acquis des élèves.

Quid des obligations de service des titulaires sur la période? 

Il est évident que face à la double exigence indiquée, la sollicitation des équipes pédagogiques ne saurait se satisfaire des obligations de services usuelles. Les titulaires, sommés de s’investir d’une part dans l’encadrement de la consolidation des acquis des élèves comme de l’effort guidé des AEC, et d’autre part dans les réflexions au niveau de l’établissement nécessitées par la perspective du renouvellement complet du métier dont le 1er janvier 2018 marquera le début de la première étape, verront à titre provisoire leurs obligations de présence active portées, pour quatre mois, à 32 heures hebdomadaires, dont au maximum 12 heures d'encadrement direct de la consolidation des acquis

Les corps d’inspection seront évidemment mobilisés sans réserve, à l'exclusion de toute autre tâche, sur toute la période afin d’assurer sur l’ensemble des établissements l’observation et la circulation de l’information .

Il faudra jouer à fond la carte de l’autonomie pédagogique des établissements qui sera quoi qu’il en soit une dimension importante de la refonte envisagée. Du coup, le rôle des chefs d’établissement dans le déroulement des opérations sera essentiel et une procédure de motivation, soutien guidé, cadrage sera nécessaire. On n’échappera pas à un calendrier contraignant d’étapes administratives mais il faudra justement qu’à l’intérieur, s’agissant de l’analyse critique et du remaniement du pré-projet « 2018 et sq » qui sera immédiatement diffusé, les équipes pédagogiques soient entièrement libres de leurs réflexions et de leurs conclusions.

Schéma de principe de recomposition des cursus – Base de discussion de départ.

Philosophie proposée de la reconstruction des formations.

Préalable : Définition (nationale) du champ des contenus.

Relecture groupée de l'ensemble des programmes actuels.

Redéfinition/redistribution/réécriture  des contenus de cet ensemble sous forme d'unités de valeur (UV) enchaînées/emboîtées, chacune associée à un champ limité de connaissances et d'acquis couvrant de 20 à 40 heures d'enseignement.

C'est le Codex de la formation initiale.

MCSO: sous-ensemble du Codex désigné comme Minimum Culturel de la Scolarité Obligatoire.

MCSS: sous-ensemble du Codex désigné comme Minimum Culturel de la Scolarité Secondaire.

Progressions .

Organisation des progressions-élèves sur deux axes et deux mi-temps: axe/mi-temps collectif et axe/mi-temps individuel.

Axe/mi-temps collectif : au sein d'un groupe-classe homogène en âge; activités de mise en commun des compétences et acquis hétérogènes; apprentissages de la cohésion collective et du vivre ensemble. La progression selon cet axe est continue. Pas de redoublement.

Axe/mi-temps individuel : au sein de groupes évolutifs, homogènes en connaissances et compétences, sans critère d'âge, UV du Codex par UV du Codex. La progression selon cet axe s'effectue individuellement, en fonction de la validation des UV qui sont indépendantes et peuvent être redoublées en tant que de besoin.

Acquisition/Validation des MCSO/MCSS : prioritaire et obligatoire au terme de chaque cursus (Obligatoire / Secondaire). Les MCS sont calibrés pour ne présenter de difficulté qu'aux cas pathologiques qui relèvent alors d'une prise en charge autre.

UV hors MCS: choix individuel optionnel en fonction des goûts, des talents, des projets.

Evaluation-bilan terminal en fin de cursus.

Au terme des cursus, l'ensemble des UV validées (MCSO-S + Options) définit le profil individuel d'excellence de l'élève, passeport pour la poursuite d'études ou l'entrée dans la vie active. Les examens nationaux (DNB, Baccalauréats) sont supprimés. Les structures aval définissent leurs critères de recrutement sur la base des UV du Codex.

Tâches nationales préparatoires .

Le CSP (Conseil Supérieur des Programmes) et le réseau des auteurs de manuels seront  sur le pont dès l'élection présidentielle acquise pour s’attaquer à la question de l’atomisation en micro-modules du champ des connaissances et des acquis de la formation initiale, jusqu’au niveau bac (le Codex). Une première version de cette atomisation devra être adressée aux établissements au plus tard le 1er décembre 2017, afin d’être portée à la connaissance des équipes pédagogiques et de devenir opérationnalisable au 1er janvier 2018.

Autre tâche confiée aux mêmes acteurs: l’élaboration d’une batterie-type de tests pour les évaluations de septembre 2017 en Français, Mathématiques et Compétence citoyenne (le monde comme il va). Livraison: avant le 14 juillet 2017 pour mise à la disposition des établissements en temps et en heure. Chaque test (d’une durée de passation standard de 1,5 h; il en faudra 5 pour chaque discipline testée) sera imprimé au niveau de l’établissement, avec cartouche nom-prénom-date de naissance sur la première page, sur feuille perforée au format A4.  Après passation, au fur et à mesure de la correction, les différentes feuilles seront rassemblées pour chaque élève dans un classeur individualisé. Une fiche-bilan terminale rejoindra in fine ce classeur attestant du niveau d’acquis / (in)compétence de l’élève et  permettant de déterminer dans chacune des trois disciplines testées son groupe de consolidation. Les tests s’intégreront naturellement à l’emploi du temps standard de la période.

L’emploi du temps standard de la période de consolidation ?

On travaillera sur un principe de trois tiers temps quotidiens de consolidation - Français, Mathématiques, Compétence citoyenne (Le monde comme il va, concept de fait élargi qui inclura des notions élémentaires d’histoire, géographie, physique, chimie, svt, éducation artistique, globish) – tiers temps auxquels (c’est un peu pagnolesque, mais …) s’ajouteront un quart temps de développement physique et une heure optionnelle.

Schéma :

à/p 8h :                Accueil des élèves

9h - 10h30 :         Temps 1

10h30 - 11h :        Pause

11h - 12h30 :        Temps 2

12h30 - 14h :       Repas + Pause

14h - 15h30 :       Temps 3

15h30-16h :         Pause

16h - 17h30 :       Temps 4

17h30-18h :         Pause

18h - 19h :           Heure optionnelle.

Où :

{Temps1, Temps2, Temps3, Temps 4} = {EPS, Fran., Comp. Cit., Maths}

Où : Heure optionnelle = Pause / Consolidation Langue vivante

Contexte :

- Les disciplines ne sont pas sur des créneaux figés. Rotations.

- Volonté d’accueillir / encadrer les élèves de 9h à 18h

- Les créneaux 8h-9h et 18h-19h sont à l’initiative des établissements et selon leurs possibilités.

Pour lancer toute l’affaire, il faut prévoir un travail collectif spécifique de concertation-préparation des Corps d’inspection et DSDE dans la semaine du 21/8/2017 au 25/8, suivi d’un travail analogue des DSDE et chefs d’établissement dans la semaine du 28/8 au 1/9 … sachant qu'ils seront informés dès l'élection présidentielle acquise et devront commencer à réfléchir au projet immédiatement.

De toute façon, il y aura des échanges préalables, éventuellement un calendrier improvisé (selon les circonstances) en juin/ juillet, quoi qu'il en soit de leurs charges habituelles sur la période.

La recherche-recrutement des AEC devra être achevée pour l’essentiel au 13/7/2017, même si quelques compléments peuvent intervenir jusqu’au 1/9. Il faudra lancer la campagne d'information tout de suite.

Les tests dans les établissements seront passés dans la semaine du 4/9 au 8/9 pour une répartition des élèves en groupes de compétence effective le 11/9 au matin, ce qui supposera une sorte de mobilisation générale des équipes pédagogiques et des AEC pendant le week-end des 9/9 et 10/9 pour la correction-exploitation des tests.

Les contenus de la consolidation?

Les contenus de la consolidation seront laissés à la discrétion des équipes pédagogiques. Ils seront adaptés aux niveaux de compétence / incompétence évalués et aux groupes formés sur cette base.

Aucune ambition élitiste dans cette période.

L’objectif est de cerner les manques et d’y remédier.

Dans les groupes d’excellence, il suffira de viser l’entretien des acquis, mais on laissera la porte ouverte, bien entendu, au cas où les responsables de groupe estimeraient qu'on peut faire plus. Le but évident n'en sera pas moins pour beaucoup la remise à  niveau. Ainsi, en mathématiques, la connaissance parfaite et par tous des tables de multiplication, comme l’aisance en calcul mental et ordres de grandeur, la proportionnalité, les pourcentages, seront prioritaires.

Etablissement par établissement, groupe de compétence par groupe de compétence, les équipes en place définiront la méthodologie et piloteront les AEC dans une démarche dialoguée. 

Les méthodes de consolidation ?

Elles seront à  l'entière  discrétion des équipes pédagogiques, en pilotage dialogué avec les AEC.

En fait il y aura deux mots d'ordre: Liberté et Dialogue!     

      Liberté       Dialogue

Et dans cet esprit, il faut absolument dire et redire aux équipes, chefs d'établissement en tête, qu'il est temps de sortir de l'infantilisation et de prendre des initiatives à l'intérieur des moyens alloués.

Les groupes de consolidation seront d'effectif aussi réduit que possible, en aucun cas supérieur à 20 et si possible de l'ordre de 12 à 15. Là aussi, effectif adapté au profil même du groupe, proportionnellement en quelque sorte au niveau mesuré de la compétence et des acquis .