25 juin 2017

JM BLANQUER ET JEAN DE LA FONTAINE

Le Ministre et l'École (d'après: Le Coche et la Mouche)   Dans un chemin montant, sablonneux, malaisé Et de tous les côtés aux élèves exposé Les enseignants tiraient leur Coche. Garçons, filles, parents, tous leur tombaient dessus. L'attelage suait, soufflait, été rendu. Un Ministre survient, des pédagos s'approche ; Prétend les animer par son bourdonnement ; Pique l'un, pique l'autre, et pense à tout moment Qu'il sait faire aller la machine, Prend quelques décisions assez inopportunes Croit faire que le... [Lire la suite]
Posté par Sejan à 21:32 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

14 juin 2017

LE BACCALAURÉAT, CE MARRONNIER ABSURDE …

Dans Le Monde daté du 14/06, dès la première page, on prête à Jean-Michel Blanquer l'intention de "remuscler" l'examen. Le grand principe du discours ministériel sur le baccalauréat, tous ministres de l'éducation confondus, c'est de cultiver la foutaise. En voilà assez! Il ne faut pas remuscler le baccalauréat, il faut le supprimer d'un trait de plume et passer à une validation cohérente des acquis de la formation initiale Ecole+Collège+Lycée. Le cursus actuel est incompatible avec le pari de la massification: donner à tous une... [Lire la suite]
Posté par Sejan à 11:45 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
18 mai 2017

UN NOUVEAU MINISTRE DE L'EDUCATION NATIONALE ? DIABLE ....

Le nom de Jean-Michel Blanquer me paraissait familier. J'ai retrouvé un billet de février 2015 qui me semble supporter la relecture sans mise à jour .... Il y est question du nouveau ministre, auquel "Le Point" avait ouvert ses colonnes ... http://ednat.canalblog.com/archives/2015/02/03/31457091.html Attendons la suite, mais je ne suis pas nécessairement optimiste. Nous allons voir ....     
Posté par Sejan à 23:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 février 2015

ECOLE, TELERAMA, LE POINT ...

Le Point (n° 2211 du 22/1/15), Télérama (n° 3394 du 28/1/15) ont mis l'Ecole à la Une. Une obstination qui relève plus du marketing que de l'acte de foi. On prend une personnalité autorisée qui a ou a eu de grandes responsabilités dans le système éducatif, on lui ouvre des colonnes où elle formule quelques constats connus, émet quelques déplorations qui donnent à penser que jamais responsable n'a été, n'est ou ne sera en mesure de changer les choses, et rend hommage à quelques expériences limitées vouées à le rester et dont d'ailleurs... [Lire la suite]