03 février 2015

ECOLE, TELERAMA, LE POINT ...

Le Point (n° 2211 du 22/1/15), Télérama (n° 3394 du 28/1/15) ont mis l'Ecole à la Une. Une obstination qui relève plus du marketing que de l'acte de foi. On prend une personnalité autorisée qui a ou a eu de grandes responsabilités dans le système éducatif, on lui ouvre des colonnes où elle formule quelques constats connus, émet quelques déplorations qui donnent à penser que jamais responsable n'a été, n'est ou ne sera en mesure de changer les choses, et rend hommage à quelques expériences limitées vouées à le rester et dont d'ailleurs... [Lire la suite]

28 janvier 2015

APOGEE DU GNANGNAN ?

Heureux comme un danois - Malene Rydahl C'est un essai qui vient de paraître chez Grasset et que je n'aurais pas eu l'idée de lire si l'aîné de mes petits-enfants, élève de 1ére ES, ne se l'était pas vu infliger ainsi que ses malheureux camarades par leur professeur de SES. Quel ressort a poussé l'enseignante - car il s'agit ici d'une femme, ce qui peut avoir joué dans le choix - à imposer à sa classe ce monument de culculterie? L'ouvrage prétend examiner dix facettes de ce qui paraît être à son auteur le bonheur à la danoise.... [Lire la suite]
Posté par Sejan à 18:11 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 janvier 2015

COMMENT ENSEIGNER APRES LE 11 JANVIER ? … disent-ils.

Le point positif, c'est qu'on parle davantage de l'Ecole. Quelques prises de position intéressantes, par exemple: http://www.marianne.net/agora-ecole-aucune-valeur-peut-enraciner-sur-socle-ignorance. Je regardais la page Débats du Monde de ce vendredi 23/1. Deux assez longs billets. Nathalie Mons, référence fréquente du milieu éducatif, professeur de sociologie dans le supérieur; François Durpaire, maître de conférences en Sciences de l'éducation. Le fond? Constats et vœux pieux standards chez Nathalie Mons. Pas de voie... [Lire la suite]
Posté par Sejan à 15:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 janvier 2015

AFFLICTION, COMPASSION, MANIFESTATION, EDUCATION, REFONDATION .

On est affligé le mercredi en apprenant un tel désastre, puis on compatit et on s'insurge à longueurs de médias jusqu'à la fin de la semaine et le dimanche enfin, on manifeste, en masse, en foule, en très grande foule. Et le lundi? Il me semble que deux constats doivent être repensés pour aller vers un traitement efficace  du mal qui a trouvé dans les morts de la semaine dernière son expression extrême. Le premier concerne l'échec avéré du système de la formation initiale, le second l'existence scandaleuse de trop... [Lire la suite]
Posté par Sejan à 17:26 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
08 janvier 2015

ALLAH, BERNARD MARIS, EMMANUEL CARRERE ET DIEU ...

        La journée d'hier avait commencé par le passage chez Patrick Cohen, sur France-Inter, de Michel Houellebecq. Je ne vois guère, sauf Modiano, d'écrivain notable susceptible de le concurrencer sur le plan de l'inaptitude à l'oral. Un désastre. Tournée promotionnelle des médias pour son livre, Soumission, qui sortait aujourd'hui. On en reparlera (du livre) quand je l'aurai lu (si je le lis). Mais j'avais noté hier, au gré de je ne sais quel feuillettement de je ne sais quel magazine, les éloges... [Lire la suite]
Posté par Sejan à 11:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
24 novembre 2014

COUP DE COLERE

L'Echec de l'Ecole Obligatoire    Les constats abondent. Notre système scolaire ne parvient pas à gérer efficacement la question de l'accès des classes d'âge qui lui sont confiées à un niveau satisfaisant de connaissances et de compétences. Les élèves, les enseignants, l'encadrement constituent dans ce système trois blocs humains dont les insuffisances sont co-responsables de la faillite de l'ensemble. L'Education Nationale n'est pas une entreprise, avec des décideurs et des exécutants. Elle est un organisme vivant et... [Lire la suite]
Posté par Sejan à 20:06 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13 novembre 2014

AFFAIRE ALBERT CAMUS VERSUS KAMEL DAOUD

  D'abord, relire L'étranger. Excellente surprise. Mon souvenir de lectures précédentes (la première  au tout début des années soixante, et au moins une reprise il me semble il y a dix ou douze ans, poussé par je ne sais plus quelles circonstances) ne gardait la trace de nul enthousiasme. De l'intérêt, un vif intérêt, mais rien de plus. Or j'ai trouvé cette fois le roman remarquable. Cette bascule m'amuse d'autant plus qu'elle est à l'exact inverse de ce qui s'est produit pour La chute, pseudo-confession qui avait... [Lire la suite]
Posté par Sejan à 10:48 - Commentaires [1] - Permalien [#]
25 octobre 2014

Alain Finkielkraut : Répliques

(France-Culture / 25-10-2014) Le thème retenu : La vie quotidienne au collège. Deux invités: Mara Goyet, professeur d'Histoire-Géographie en collège (Paris - 7ième arrdt) Iannis Roder professeur d'Histoire-Géographie en collège (Saint-Denis – 93) Des anciennetés du même ordre, la quinzaine d'années. Deux expériences a priori très différentes. En réalité, Mara Goyet a elle-même enseigné une dizaine d'années en zone difficile (dans le 9-3 comme Iannis Roder) et n'a rejoint Paris intra muros qu'à la rentrée 2008 puis, à la rentrée... [Lire la suite]
Posté par Sejan à 18:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 octobre 2014

SOCLE COMMUN QUAND TU NOUS TIENS ...

Je n'avais pas regardé de près le dernier texte du ministère sur le monstre du loch Ness, tel qu'il s'internétise et se cache ICI. La pantalonnade des classes vacantes de ce mercredi 15 octobre pour cause de réflexion professorale sur les perspectives programmatiques inscrites dans la trajectoire de la pensée ministérielle VP-BH-NVB m'y a renvoyé au titre de dommage collatéral. J'éviterai de me "lâcher" sur ces demi-journées de consultation itératives qui ont été au long de ma carrière comme les cailloux du Petit Poucet... [Lire la suite]
Posté par Sejan à 11:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
05 octobre 2014

BARICCO, BEGAUDEAU, FINKIELKRAUT …. O, EAU, AUT !!

    Offert pour l'achat de deux Folios, on a mis dans mon cabas un monologue d'Alessandro Baricco: Novecento, pianiste. Quatre-vingts petites pages qui m'ont touché. Courte fable qui narre la vie d'un homme né sur un bateau, resté sur ce bateau et qui n'en descendra jamais, coulant avec lui quand celui-ci, réformé, sera coulé en haute mer. Joli, très joli. Je m'étais promis, avec des réticences en raison de l'éreintement de la critique, du moins celle que j'avais eue sous les yeux, de lire un jour la version allégée... [Lire la suite]