L'Art d'être Grand-Père donne accès aux conseils donnés par des professeurs de lettres aux élèves de Seconde d'un lycée parisien de réputation honorable qui vivent l'été préalable à leur entrée en Première L.

Dont  les indications suivantes :

"Quatre petites lectures dans la collection "Folio 2€" pour ne pas surcharger vos vacances . Le Verrou et autres contes grivois (Maupassant) - La folle aventure des bleus suivi de DRH (Thierry Jonquet) - Etait-ce lui? (Stefan Zweig) - La tante d'Amérique (Leonardo Sciascia)." 

Il fallait aller voir ou revoir.

download

MAUPASSANT, c'est ... Maupassant. On est rarement déçu, encore que des sept contes du petit recueil, ce soit encore le conte-titre le moins bon. Mais amusons nous des thèmes rencontrés . Dans Le Verrou, un petit étudiant cède aux avances pressantes d'une amie de sa mère et apprend qu'il vaut mieux mettre le verrou à la porte de sa chambre avant de passer aux choses sérieuses - Dans Marroca, le narrateur apprend que se cacher sous le lit quand le mari rentre à l'improviste fait partie de l'entraînement de base à l'adultère - Dans La Patronne, c'est à nouveau un petit étudiant qui, morigéné par sa rigoriste logeuse pour avoir tenté d'introduire une jeune fille dans sa chambre louée, ne trouve pas de meilleure solution pour calmer la première que de lui faire subir, d'ailleurs avec son ardent consentement, les derniers outrages prévus pour la seconde - Dans Idylle, un jeune homme affamé bénéficie, dans un compartiment qu'il occupe seul avec elle, entre Gênes et Marseille,  de l'allaitement qu'une forte nourrice en mal de tétée lui prodigue avec soulagement - Dans Les Épingles, un homme à femmes et ici, à deux femmes qui se découvrent rivales, va peut-être voir s'ouvrir, par la complicité qui s'instaure entre elles, bien que d'abord sur son dos, la possibilité de voluptés concomitamment partagées - Dans Allouma, on lit un hymne colonialiste et misogyne à la sensualité arabe - Enfin dans Les tombales, on s'amuse des stratégies de femme entretenue d'une dragueuse de cimetières. 

J'entrevois mal la substantifique moelle (hors le style) à tirer de ces historiettes, en termes d'ouverture sur les vastes champs de la littérature. D'autant que le stéréotype y règne en maître. Curieux. A moins d'une volonté de comparer les mentalités à 150 ans de distance et d'y ouvrir les jeunes esprits? Pas du tout évident ...

 

download

J'ai trouvé faible le petit livre de Thierry JONQUET. Jamais rien lu de lui. Pas envie d'aller plus loin. Sur la nouvelle-titre, peu à dire sinon qu'elle n'est pas intéressante, n'accroche pas : un SDF ou tout comme, fan absolu de l'équipe de France et qui meurt bêtement au sein de son addiction. La deuxième nouvelle retient un peu plus l'attention mais elle reste approximativement ficelée. Je ne vois pas d'aspect positif à cette lecture, en ce sens qu'on peut directement aborder les thèmes qu'elle approche et que le passage par ce roman de gare mal bâti n'apporte rien de spécifique. 

 

download

 

Stefan ZWEIG? Je n'aime pas beaucoup les grandes références que j'ai visitées (Amok, Lettre d'une inconnue, La confusion des sentiments, Vingt-quatre heures de la vie d'une femme ...  ne m'ont laissé aucune trace). Mais là, j'ai vraiment aimé ce Était-ce lui? Plus inattendu, plus accrocheur. Bonne surprise. L'autre titre, secondaire, du recueil (Un homme que l'on n'oublie pas) ne vaut rien. Prêchi-prêcha ennuyeux.

 

 

Madame-Doubtfire-la-famille-au-grand-complet_width1024

Leonardo SCIASCIA, par contre, m'a toujours assez plu. Italien, un peu sec, précis, intéressant, toujours ou presque toujours politique. Dans La tante d'Amérique, on retrouve ces qualités et on est observateur attentif d'une famille sicilienne traversée par les effets du débarquement américain (le conflit de 39-45), dont le déboulé d'une tante très newyorkisée. Amusant, enlevé. Par contre, pour des élèves sortant de seconde, exigence absolu d'un déroulé précis de politique intérieure italienne, au moment des événements, à la charge du professeur. En lecture préalable et sans cet appui pédagogique, le petit lycéen lambda aura sans doute une première lecture, s'il s'y plie, embrumée. Mais le cours à suivre peut être très enrichissant.

 

JE ME DEMANDE si ces quatre conseils de lecture sont totalement pertinents. Deux traductions, un véritable écrivain français du XIX° siècle et un contemporain sans envergure. Les thèmes, peut-être, ont-ils primé? Sexualité, addiction footballistique, colonialisme, acculturation ... et pour Zweig, plus précisément, psychologie animale?  Pas bien certain. Conseils '"comme ça", à la volée, au feeling de tel ou tel collègue? Il serait intéressant d'avoir assisté , s'il y en a eu un, au Conseil d'enseignement  (réunion des professeurs de l'établissement d'une même discipline pour traiter des questions de celle-ci) qui a arrêté cette liste. 

Mais pour 4x2 (soit 8) euros, vous pouvez toujours aller vous faire une opinion personnelle.