3704625101

Le DNB (Diplôme National du Brevet), ex-Brevet des Collèges, ex-BEPC, pour les anciens, vient de délivrer cette semaine sa vision des bases mathématiques à acquérir dans le cadre de la scolarité obligatoire, en gros.

C'est toujours intéressant à regarder.

Cette année, il y avait 7 exercices indépendants.

On trouve facilement le sujet sur internet.

Exercice 1 : Un peu de calcul élémentaire des probabilités. Tirages successifs, avec remise, d'une boule dans une urne contenant des boules bleues et vertes. Un peu de bon sens et se souvenir que la probabilité, dans les cas simples, se calcule par division : Nombre de cas favorables / Nombre de cas possibles.

Exercice 2 : Un peu plus difficile. Il fallait lire et interpréter une suite d'instructions visant à faire construire cinq triangles équilatéraux (tous côtés égaux) successifs. Cela nécessitait un peu d'attention et la compréhension d'instructions codées. Un bon exercice.

Exercice 3 : Très élémentaire. Il fallait savoir lire un graphique simple de fonction y=f(x) qui était fourni. Il fallait aussi savoir qu'une fonction linéaire (c-à-d du type f(x) = kx, avec k une constante) est représentée graphiquement dans un repère en (x,y) par une droite passant pas l'origine. Basique.

Exercice 4 : Se débrouiller avec un tableau de tarifs de production d'électricité, selon la puissance de l'installation et la date de mise en service. Des mathématiques « de tous les jours » avec une multiplication au bout. Ensuite, quelques calculs simples autour de l'installation de panneaux photovoltaïques sur un toit : un calcul d'angle par sa tangente, le théorème de Pythagore, un petit problème de pavage par des panneaux carrés de 1 mètre de côté. Tout à fait « certificat d'étude de papa » en termes de connaissances et de calculs. Ce qui n'est pas ici un défaut.

Exercice 5 : Trois questions indépendantes. Un calcul très élémentaire de vitesse (savoir faire une règle de trois) – Un petit calcul littéral, qui exigeait la connaissance de l'identité remarquable (a+b)^2 – Un calcul de vitesse d'un véhicule à partir d'une distance de freinage (une formule à appliquer). Tout ça très simple .

Exercice 6 : Des statistiques sur l'obésité à partir de la mesure de l'IMC (Indice de Masse Corporelle). Savoir lire un tableau ; savoir calculer une moyenne ; connaître la définition de la médiane d'une série de valeurs (= valeur qui partage la série des valeurs en deux ; 50% de valeurs inférieures, 50% de valeurs supérieures). Une petite question technique sur la façon de calculer dans un tableur. Là, ce n'est plus « à la papa », mais marque la volonté d'introduire les outils bureautiques (idem avec l'exercice 2)

Exercice 7 : … où on retrouve papa, avec une grande bassine de confiture à répartir entre des pots de forme cylindrique. De nouveau très « certificat d'études ».

Au total, une épreuve qui ne teste que le niveau le plus élémentaire des contenus du programme. Sans être retourné vérifier, cela m'a semblé plus facile, de beaucoup, que l'année dernière. En même temps, un élève qui rédige cela sans faute dispose d'un socle satisfaisant pour le quotidien. C'est sans doute, au fond, la vocation du DNB. Mais dans la mesure justement où l'épreuve est à ce point basique, elle pourrait être « couperet », avec exigence éliminatoire de 80% de réponses correctes.