Débats & Analyses du journal Le Monde n° 22340 (Jeudi 10/11/2016)

Amusante presque double page sur l'Ecole. Très caractéristique des impuissances à l'œuvre pour que rien ne change et donc que tout se dégrade.

Une sorte de lettre ouverte aux candidats à la primaire de la droite et du centre, signée Najat Vallaud-Belkacem (l'a-t-elle écrite?) qui souligne à juste titre que sur le système éducatif, ils n'ont rien dit, tout en faisant la preuve qu'en ce qui la concerne, elle n'a rien à dire. Ah, si : il faut débattre.

Une mise en cause de la même Najat Vallaud-Belkacem par Cecile Ladjali, à qui une modeste notoriété médiatique permet de voir publiées ses indignations. L'émission Envoyé spécial du 3 novembre a ridiculisé les professeurs, ces parangons de la vertu pédagogique et républicaine, qui portent leur sacerdoce jusqu'au sacrifice, et le ministre n'a rien dit, et le ministre n'a rien fait, le ou plutôt la.

Ladjali s'insurge.

Une lecture à charge de Mattea Battaglia, éreintant le livre de sa consœur en journalisme Carole Barjon, qui émarge à l'Obs, et aurait commis avec Mais qui sont les assassins de l'Ecole, chez Robert Laffont, un brûlot scandaleux, excessif, outrancier et simpliste.

La réaction enfin des victimes dudit brûlot, Pléiade pédagogique (ils sont sept) attaquée dans son honneur, sachants sachant penser à la merci, ici de Carole Barjon, ailleurs (Le Point du 24/09/2016) ) du premier Brighelli (Jean-Paul) venu, qui montent sur leurs ergots pour affirmer bien fort que l'attaque est injuste, la critique insultante aussi bien qu'infondée, l'assaillant mal informé, incompétent et triplement méprisant, enfin que si l'école française ne va pas bien, aveu concédé, elle mérite mieux que cet ouvrage insane … sans pour autant donner à ce mieux le moindre commencement de contour.

Ainsi va le monde éducatif. Tout le monde constate, tout le monde déplore, tout le monde s'insulte, et personne n'invente. Des idées novatrices? Point. Au menu: le ragoût de quelques nostalgies, le fourvoiement de quelques angélismes, le recul de l'autorité, la prise de pouvoir de l'élève, le déclassement de l'effort scolaire, l'incompréhension des exigences de la massification, l'infantilisation et la pusillanimité des cadres, la montée des incompétences, etc.

Les prolégomènes d'un ressaisissement?

- Restructuration de tous les établissements scolaires afin d'accueillir élèves et personnels enseignants de  9h à 18h dans des conditions de travail et de vie au travail optimales. Installations sportives – Salles de réunion – Bureaux individuels équipés - Salles de repos – Bibliothèque – Salle de projection – etc.

- Encadrement des élèves de 9h à 18h pour des activités d'enseignement, de développement culturel, de travail personnel, de soutien, de socialisation ...

- Obligations de service des enseignants portées à 35 heures hebdomadaires sur place, englobant le travail de préparation, de suivi des élèves, de réflexion en équipe, de participation au projet pédagogique et éducatif de l'établissement, de relation avec les familles, autour d'un noyau central de 12 à 16 heures d'enseignement.

- Unification des catégories autour d'un recrutement à "bac+5". Début de carrière à 2,5 SMIC. Progression de carrière : + O,25 SMIC tous les cinq ans.

- Dissociation des activités-élèves d'enseignement en deux mi-temps. Un mi-temps de tronc commun (T.C.), un mi-temps d'excellence individuelle sur la base d'enseignements optionnels (E.O.).

T.C. : groupe-classe hétérogène – Socle commun de connaissances et activités de socialisation.

E.O. : groupes homogènes de compétences et d'acquis, discipline par discipline.

- Délivrance d'U.V. (unités de valeurs) dans les E.O. construisant par cumul le profil d'excellence et d'acquis de l'élève.

- Congés scolaires réduits à 12 semaines. Toussaint: 1s -  Noël: 2 s – Hiver: 1s – Printemps: 2s – Eté : 6s.  Pendant les congés scolaires des élèves, sauf congés d'été, formation continuée à distance des enseignants  pour un volume de 60 heures (6x10h)

- Suppression des examens (Brevet, Baccalauréat).

- Sortie du système de la formation initiale (Ecole+Collège ou Ecole+Collège+Lycée) avec comme bagage son livret de compétences et d'acquis, témoin et preuve de son profil d'excellence en termes de cumul des U.V. obtenues.

- L'aval du système de la formation initiale (poursuite d'études, entrée dans la vie active) recrute et sélectionne sur la base du livret de compétences.

 

Lu et approuvé :          

                                                            Bouvier Bernois