ile-de-re-id354

 

Il faut se décider, et un matin partir, avec quoi qu'il en soit, l'intention de mourir le moins possible ...

On emportera quelques livres. Quelques? Aux dernières nouvelles, ce sera seulement sans doute celles (mais toutes!) de Joseph Conrad. Et donc non pas plusieurs, mais un seul livre. Un fort volume (1500 pages, quand même!) de la collection Quarto, chez Gallimard, les rassemble. J'hésitais à me lancer. Cœur des ténèbres, lu il y a quelques années dans la logique de l'Apocaplypse Now de Coppola, ne m'avait pas enthousiasmé. L'Agent secret, indexé au film d'Hitchcock, guerre plus. Lord Jim, lu pour comprendre en quoi Alain Finkielkraut trouvait à célébrer l'ouvrage avait suscité mes expresses réserves. Etc.

Avais-je tort? Ai-je changé? S'engager là-dedans m'est en 2015 une découverte et un enchantement. Seul bémol, ce qui me retient aujourd'hui, est-ce le style de Conrad ou le génie de ses traducteurs? Ce polonais polyglotte qui décida d'écrire en anglais le parlait paraît-il truffé de solécismes portés par un accent déplorable. Et alors? On peut probablement, je crois,  écrire une belle langue que l'on échoue à énoncer ...   

Quoi qu'il en soit, je suis dedans, et bien décidé à n'en pas sortir avant septembre.

Auparavant, j'avais fait un bref détour américain. Sur la lancée du livre de Céline Minard (Faillir être flingué) je suis resté quelques temps aux USA pour lire  Henri Bauchau (Le régiment noir), et, tant qu'à se retrouver avec Bauchau en pleine Guerre de Sécession,  pour consulter le Que sais-je sur le sujet (auteur : Farid Ameur), et feuilleter plus que lire en Pocket l' Histoire de la Guerre de Sécession version Elisée Reclus . Intéressant. Mais plus qu'intéressant, en marge de ces consultations, la petite édition bilingue, en Pocket encore, sous le titre Tales of the Civil War / Récits de la Guerre de Sécession, de quatre formidables nouvelles d'Ambrose Bierce, qui y participa. C'est tout à fait passionnant, et d'une dramaturgie à la fois magnifique et terrible.  

ET ? ... Eh bien maintenant, sans transition comme dirait un animateur de radio, Joseph Conrad.

Que faites-vous en août?

Je lis les nouvelles de Conrad.

Ah! Et en septembre?

En septembre? Je fais ma rentrée, avec petits enfants à coacher. Classes de Cinquième, Troisième et Terminale ES. Et je vous le dis d'avance, ma bonne Dame, mon bon Monsieur, ça ne va pas être de la tarte!